Skip to main content
European School Education Platform
Practice video

Soutenir les élèves réfugiés récemment arrivés

En 2022, l’école Nº 361 de Varsovie, en Pologne, a reçu de très nombreux élèves réfugiés venant d’Ukraine. Dans cette vidéo, nous allons découvrir comme l’établissement a accueilli ces élèves et les a aidés à apprendre le polonais, à collaborer avec leurs nouveaux camarades et, plus important encore, à se sentir en sécurité.
General visual - Practice video

 

L’école N° 361, à Varsovie, l’un des établissements scolaires les plus récents de la ville. Au cours des six derniers mois, c’est l’école qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés ukrainiens venant de différentes parties du pays en guerre. Avant les vacances, nous avons accueilli plus de 200 élèves qui ont dû fuir des zones de guerre. Lors des premiers mois, notre idée était d’assurer leur sécurité, de leur fournir un lieu sûr, pas forcément de leur apprendre quelque chose, mais déjà de les aider à survivre. Après les vacances, la situation a beaucoup changé. En fin de compte, 80 % des élèves ont décidé de rester ici, en Pologne, pour plusieurs mois, voire des années. Maintenant, notre tâche est complètement différente. Ce n’est pas seulement une question de sécurité, mais aussi d’intégration dans le système éducatif polonais. Nous avons formulé une série d’idées pour créer un processus d’apprentissage approprié.

 

L’une de ces idées, c’est d’organiser des classes préparatoires où ils apprennent les bases du polonais, c’est un bon début en vue d’obtenir le diplôme de fin de scolarité. Au début, le rôle des assistants culturels est inestimable, mais au moment opportun, vous devez pouvoir dire « c’est suffisant » et demander aux assistants culturels de faire évoluer leur travail spécifique dans la classe pour qu’ils fassent d’autres choses, afin que les enfants commencent à utiliser le polonais de façon naturelle. Nous ne voulons pas du tout les éloigner de leur culture, de leurs traditions et de leur histoire. Ce n’est absolument pas notre intention. Les élèves ukrainiens placés dans les classes traditionnelles avec d’autres élèves sont bien meilleurs en polonais, car beaucoup d’entre eux ont suivi la classe préparatoire l’année dernière. À la fin de l’année, une équipe d’enseignants a conseillé de placer ces élèves dans les classes traditionnelles, car leur niveau de polonais était déjà suffisant et, d’après nous, ils se sont très bien acclimatés dans ces classes. Ils s’en sortent très bien.

 

Une autre possibilité, c’est de placer un élève par classe polonaise. Mais avec autant d’élèves, à savoir plusieurs dizaines, c’est impossible. Nous avons donc formulé un concept nouveau de classes multiculturelles. Ce sont des classes composées de 30 à 50 % d’Ukrainiens et cette idée a tout révolutionné. Il s’avère que les élèves de ces classes sont capables de communiquer en polonais, en anglais et en ukrainien, et non seulement de s’intégrer dans le système éducatif polonais, mais aussi d’apporter quelque chose de nouveau au système polonais. Nous ne nous contentons pas de les intégrer au système, nous nous intégrons pleinement avec eux. Nous créons un nouveau système éducatif, un système éducatif polono-ukrainien.

 

Outre les activités pédagogiques traditionnelles, il est extrêmement important, à notre avis, que les élèves qui ont besoin d’un accompagnement supplémentaire reçoivent cette aide sous la forme d’activités extrascolaires. Parfois, cela se traduit par des cours de polonais supplémentaires, car chacun des élèves migrants a droit à ces classes en vertu de la loi, c.-à-d. deux heures par semaine de polonais supplémentaires. Cela contribue également à aider les enfants d’Ukraine à créer des liens avec les élèves polonais, afin qu’ils se sentent bien ici. Afin qu’ils commencent à voir cette école un peu comme une deuxième maison. C’est un grand mot, mais nous espérons qu’ils se sentent en sécurité ici, rassurés, et qu’ils savent qu’ils peuvent compter sur notre aide à tout moment.

 

Additional information

  • Education type:
    School Education
  • Evidence:
    N/A
  • Funding source:
    N/a
  • Intervention level:
    N/A
  • Intervention intensity:
    N/A
  • Participating countries:
    Poland
    Ukraine
  • Target audience:
    Government / policy maker
    Head Teacher / Principal
    Student Teacher
    Teacher
    Teacher Educator
  • Target audience ISCED:
    Primary education (ISCED 1)
    Lower secondary education (ISCED 2)
    Upper secondary education (ISCED 3)

Tags

Inclusion
Language learning
Migrant students

Key competences

Citizenship
Cultural awareness and expression
Multilingual
Personal, social and learning to learn
Social and learning